Ο Κοζανίτης λόφιος έμπορος Γεώργιος Ρουσιάδης (Journal article)

Παπαγεωργίου, Γεώργιος


La presente etude est consacree aux activites de composition et d’ edition des ouvrages et a celles concemant le commerce du negociant et erudit G. Rousiadi. Nous nous basons sur les informations provenant des archives du grand negociant Epirote Michel Vasiliou (Archives generates d' Etat) ainsi que sur les periodiques des annees anterieures a la revolution: Hermes o Logios, Kalliope, Ellenikos Telegraphos et Philologikos Telegraphos. En gros on pourrait soutenir que G. Rousiadis echoua dans Γ exercice du metier de comm errant. La premiere fois en 1802 a Peste en Hongrie oil, a Γ age de 19 ans, il debuta dans ses activites commerciales et oil le manque d' instruction commerciale necessaire le mena a la faillite. II en fut de meme a Vienne en 1815 quand Rousiadis pour une deuxieme fois deploya une activite commerciale intense mais il fut conduit de nouveau a la banqueroute et un peu plus tard a la prison a cause de dettes inacquittes, envers ses crediteurs. A sa sortie de prison afin de faire face a ses difficultes economiques, il est contraint de donner des 1εςοη5 de grec ancien a des enfants de riches negotiants aussi bien a Vienne tout d’ abord, qu' a Peste en Hongrie plus tard. En 1830, il rentre a Vienne oil il est nomme professeur de grec a Γ Academie imperiale de Vienne. Apres douze annees de service a cette place il rentre cette fois-ci a Kozani oil il τεςοίΐ pour un an la charge de premier maitre de Γ Ecole Hellenique, alors que parallelement il entreprend des activites commerciales limitees. En 1847, il arrive a Athenes oil il meurt le 23 mars 1854 apres avoir reclame, avec Γ aide du roi Othon, un poste universitaire, mais sans succes. En quittant la vie, Rousiadis a laisse derriere lui une oeuvre enorme dont une grande partie est demeuree non publiee et inconnue aussi jusqu' a nos jours. De ses ouvrages imprimes il importe de signaler: 1) la traduction libre de Γ Iliade d' Homere qui a fait Γ objet d' assez nombreuses critiques non favorables; 2) Tragou Katargisis signe du pseudonyme Elefterios Amphilocheus; 3) Les joumaux de 1819 et 1820 et 4) Dromodiktis (itin^raire) qui bien qu' edite anonymement, a ete a juste titre attribu^ a G. Rousiadis. Les oeuvres meconnues jusqu’ a nos jours que Rousiadis lui-meme refere dans sa correspondance avec Mich. Vasiliou sont les suivants: 1) Economic nationale; 2) Economic fiscale; 3) Science de la police et 4) Au sujet de la liberte et du bon gouvemement des peuples. En examinant Γ oeuvre volumineuse et tres variee de Rousiadis on peut formuler deux constatations: a) la plus grance partie de ses ecrits sont des traductions libres des oeuvres de la philologie allemande et de la Grece ancienne et b) la plupart de ses oeuvres sont en vers dodecasyllabes iambi- ques, avec rimes. Pour conclure la communication nous rappelons les services que Rusiadis rendit a sa patrie, Kozani, notament avec Γ enrichissement de la bibliotheque d' ecole, fait reconnu par ses compatriotes qui lui en sont gre.
Institution and School/Department of submitter: Πανεπιστήμιο Ιωαννίνων. Φιλοσοφική Σχολή. Τμήμα Ιστορίας και Αρχαιολογίας
Keywords: -
URI: http://olympias.lib.uoi.gr/jspui/handle/123456789/6294
Publisher: Πανεπιστήμιο Ιωαννίνων. Φιλοσοφική Σχολή. Τμήμα Ιστορίας και Αρχαιολογίας
Appears in Collections:Τόμος 21 (1992)




 Please use this identifier to cite or link to this item:
http://olympias.lib.uoi.gr/jspui/handle/123456789/6294
  This item is a favorite for 0 people.

Items in DSpace are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.